La Psychanalyse ? C’est quoi ?

On vous parle depuis le début de Psychanalyse dans les rêves. Mais qu’est ce que c’est ?

L’étymologie nous dit :

  • Analyse : du grec « analusis » qui signifie « décomposition » , lui-même formé à partir du verbe « luein » qui signifie « décomposer ».
  • Psych : du grec psychè qui signifie l’âme, le souffle, la pensée

Bref, le sens est bien indiqué dans le terme : on décortique votre production psychique. Vos rêves en l’occurrence !



Un peu d’histoire…

On associe souvent psychanalyse et philosophie car toutes deux « soignent l’âme », d’une manière différente toutefois. La différence majeure entre les deux est la conception de l’inconscient : pour les philosophes, l’inconscient est un degré de conscience tandis que pour les psychanalystes, il est totalement différent de la conscience. C’est une entité à part entière.

L’une, la philosophie est très ancienne tandis que l’autre, la psychanalyse n’a qu’un peu plus d’un siècle d’existence.

Le saviez-vous ?

L’hypnose a fait son apparition bien avant la psychanalyse avec F.A. MESMER en 1778. Sa pratique a ensuite disparue pour être remise au goût du jour et rendue accessible par M. ERICKSON – Psychiatre et psychologue américain (1901 – 1980)

Cependant, on a retrouvé des transcriptions de séances d’hypnose qui ont eu lieu sous le règne de RAMSES II !

La psychanalyse : la définition « officielle »

Selon le Vocabulaire de la psychanalyse de J. Laplanche et J.-B. Pontalis (Quadrige/Presses Universitaires de France) :

« Discipline fondée par Freud et dans laquelle, avec lui, on peut distinguer trois niveaux :

  1. Une méthode d’investigation consistant essentiellement dans mise en évidence de la signification inconsciente des paroles, actions, des productions imaginaires (rêves, fantasmes, délires) d’un sujet. Cette méthode se fonde principalement sur les libres associations du sujet qui sont le garant de la validité de l’interprétation. L’interprétation psychanalytique peut s’étendre à des productions humaines pour lesquelles on ne dispose pas de libres associations.

  2. Une méthode psychothérapeutique fondée sur cette investigation et spécifiée par l’interprétation contrôlée de la résistance, du transfert et du désir. A ce sens se rattache l’emploi de psychanalyse comme synonyme de cure psychanalytique ; exemple : entreprendre une psychanalyse (ou : une analyse).

  3. Un ensemble de théories psychologiques et psychopathologiques où sont systématisées les données apportées par la méthode psychanalytique d’investigation et de traitement ».

La psychanalyse de notre point de vue

A quoi ça sert ?

Ca sert à aller mieux !

Ca sert à mieux se connaître et mieux connaître nos interactions avec le monde en explorant la construction de notre propre personnalité.

Ca sert à mieux cibler les actions thérapeutiques destinées à surmonter vos blocages ou vos peurs.

C’est beaucoup plus efficace que d’y plaquer des recettes toutes faites lues dans les livres ou sur internet !

Nous sommes tous différents même si nos problèmes et nos « symptômes » se ressemblent, ils n’ont pas la même origine (cf. notre article à venir  « Rêves et personnalité »). Même des jumeaux n’ont pas la même histoire ! Pour commencer, l’un naît avant l’autre !…

A quoi ça ne sert pas ?

Ca ne peut servir à gommer la réalité de la vie, ça sert à mieux les vivre !

« La philosophie ne m’a rien apporté mais m’a beaucoup épargné » – A. Schopenhauer

Oui, si un incendie se déclare dans votre appartement durant vos vacances, la psychanalyse ne l’empêchera pas. En revanche, si vous avez tendance à être incapable d’agir en situation de crise, ça vous redonnera accès à vos ressources pour mieux faire face.

Comment ça marche ?

Pour faire simple : notre personnalité se construit entre notre naissance et 25 ans autour des évènements de votre vie. Selon la manière dont nous les vivons, nous développons tel ou tel type de réaction. Si des évènements de même type se reproduisent, nous dupliquons nos réactions et elles finissent par se cristalliser en « modèles effecteurs » de comportement. Ces modèles sont réactivés lorsqu’un ingrédient (élément, souvenir, image, odeur, ressenti, émotion, etc…) de la (des) situation(s) initiales se présentent dans notre vie d’aujourd’hui.

Par exemple : à chaque fois que vous reveniez de la piscine, votre mère vous donnait un pain au chocolat. Aujourd’hui, lorsque vous revenez de la piscine, l’envie de manger un pain au chocolat se réactive et vous allez faire votre possible pour en acheter un.

Cela fonctionne de la même manière avec ce qui vous empêche de vivre. Soit à cause d’un évènement « traumatique », soit à cause d’une série d’évènements désagréables.

Par exemple : à chaque fois que vous mangiez des bonbons volés dans le placard de la cuisine, vous étiez punis d’une heure d’enfermement dans votre chambre et vous vous sentiez exclu. Aujourd’hui, à chaque fois que vous mangez un bonbon, la peur d’être puni revient sans que vous en compreniez la raison. Alors, vous évitez d’en manger. Ce que vous trouvez dommage car vous aimez les bonbons !

Et voilà comment on peut se trouver coincé pour la vie dans un schéma de fonctionnement limitant !

La psychanalyse, par l’exploration de votre histoire et des ressorts inconscients de vos « modèles effecteurs », vous aide à les rendre conscients et à en construire de plus adaptés à votre vie présente. Elle vous aide aussi à pouvoir le faire par vous même par la suite, en restaurant vos capacités d’adaptation et de sélection.

En d’autre termes, vous écrivez la partition de votre personnalité jusqu’à 25 ans et ensuite vous la rejouez. Et la psychanalyse vous aide à harmoniser les passages qui sont « mal » construits et disharmonieux.


Conclusion

A quoi sert la psychanalyse dans l’interprétation des rêves alors ?

Comme l’a dit J.-B. Pontalis, il s’agit d’une méthode d’investigation du sens de nos productions inconscientes.

Or, le rêve est une production de notre inconscient. Pour les curieux, c’est la méthode idéale de décryptage !

Pour ceux qui veulent aller plus loin, la psychanalyse permet d’utiliser le rêve comme outil de développement personnel parce qu’elle est fondée sur la compréhension de la structure et la dynamique du psychisme, à l’origine du rêve.


Nos référence bibliographiques.

  • Vocabulaire de la psychanalyse de J. Laplanche et J.-B. Pontalis (Quadrige/Presses Universitaires de France)
  • Introduction à la psychanalyse de S. Freud (Petite Bibliothèque Payot)
  • Dialectique du moi et de l’inconscient de C.G Jung (Essais – Folio)
  • Perspectives de la psychanalyse ( avec Otto RANK) de S. Ferenczi (Payot Bibliothèque scientifique)

Partagez cet article sur vos réseaux !

Retour en haut