Arbre

L’arbre se caractérise notamment par la dualité (dans le sens positif du terme) : symétrie entre ses racines souterraines et sa ramure à l’air libre, mâle et/ou femelle (selon les espèces), symbole de l’ascendance et de la descendance, symbole de l’alternance vie et mort à travers l’apparition et la disparition de son feuillage, même lorsqu’il est à feuilles persistantes.

Il met en relation la terre avec le ciel, la vie biologique et la vie spirituelle, le corps et l’esprit, il met en relation les éléments qui permettent la vie : l’air, la lumière, la terre et l’eau, les synthétise et produit lui-même de l’oxygène grâce auquel nous respirons.

Cette dualité qui rappelle le cycle de la vie (vie/mort/vie) et cette fonction de synthèse fait de l’arbre un symbole de notre évolution biologique et psychique, tant individuelle que familiale (arbre généalogique), et aussi intellectuelle (arbre de vie/de la connaissance). L’arbre est donc le lieu de la transformation et du renouvellement.

Dans les rêves, il  est important de prendre en considération l’espèce, le fait qu’il soit en fleurs ou qu’il porte des fruits et la partie de l’arbre qui est mise en évidence pour ajuster son interprétation. Il peut être représenté dans sa multitude (forêt) ou bien être présenté comme un arbre isolé. S’il s’agit d’une forêt, il peut s’agir de la dimension instinctive, végétative de l’inconscient du rêveur. S’il s’agit d’un arbre isolé, l’interprétation devra tenir compte de la situation du rêveur ou de la forme de l’arbre : arbre creux, arbre abîmé par la foudre, cueillir un fruit à l’arbre, grimper dans un arbre, être assis dans un arbre,  couper une branche d’arbre, etc…

Partagez cet article sur vos réseaux !

Retour en haut