Cheval

Parmi les symboles oniriques, le cheval est assez récurrent.

L’histoire de l’homme et du cheval sont très liées. A l’origine sauvage, il a été domestiqué peu  à peu. Il a servi de moyen de transport, de déplacement, pour les travaux des champs, au combat. Au paléolithique, c’était l’animal le plus représenté par les hommes dans les grottes, devant le bison. Il a aussi fait figure d’animal mythique. Il fascinait et fascine toujours.

Il apparaît dans nos rêves sous différentes formes et dans des situations extrêmement variées.

Le cheval symbolise notre corps et son énergie vitale, et selon la manière dont nous le mettons en scène dans nos rêves (son état, ses actions, sa forme, sa couleur), on peut déduire notre rapport à notre  corps.

Tout comme notre corps, il peut être totalement incontrôlable ou parfaitement maîtrisé, nous surprendre, nous faire peur, nous porter ou nous faire défaut (nous désarçonner), démultiplier notre pouvoir, nous transporter. C’est un animal très sensible à son environnement, qu’un rien peut effrayer. Et si ne savons pas lui « parler », il peut devenir incontrôlable. On ne peut pas être rationnel avec lui, il faut être intuitif pour savoir lui parler, l’apaiser ou le comprendre, lui faire faire ce que nous attendons de lui, mais pas trop non plus, il a sa vie propre et nous enseigne ce qui est bon pour nous.

De notre capacité à faire corps avec lui, dépend notre capacité d’action et notre équilibre psychique. Pour cela, il nous faut développer notre intuition, notre relation au moi « sauvage » qui est en nous.

Partagez cet article sur vos réseaux !

Retour en haut