Couleur

La couleur est une notion abstraite qui varie selon les individus. La perception de la couleur est produite par l’excitation des cônes situés sur notre rétine. Notre cerveau interprète ensuite l’information qu’il reçoit. Certains d’entre nous, suite à une déficience d’un ou plusieurs type de cônes sont daltoniens ; ils ne peuvent distinguer que certaines d’entre elles.

Par ailleurs, la subjectivité de la perception des couleurs vient aussi du fait que leur rayonnement est une affaire d’ondes ; lorsque notre cerveau les capte il se peut qu’une émotion se déclenche ! Dans nos rêves, cela se passe en interne : nous imaginons percevoir la couleur et le phénomène émotionnel est le même que dans la réalité diurne. Ainsi, si certains de vos souvenirs sont reliés à une couleur particulière, la voir vous procurera une émotion similaire à celle de vos souvenirs marquants. Il s’agit alors d’un symbole personnel ! Nous avons défini dans notre dictionnaire psychanalytique sur ce site, les différents types de symboles que vous pouvez rencontrer dans vos rêves. N’hésitez pas à vous y reporter.

La couleur est présente partout dans notre environnement naturel et nous avons fini par nous l’approprier. Nous les portons – nos vêtements sont colorés, nous les étalons sur des toiles et des palettes. Nous représentons ainsi notre vision du monde. L’interprétation de la couleur que nous percevons nous permet de distinguer si un fruit est mûr ou pas. Mais ceci n’est plus aussi vital que lorsque nous devions encore chasser nos proies ou cueillir des fruits pour nous nourrir.

Dans la nature, les couleurs ont une fonction bien définie. En effet, la nature présente un équilibre qui passe par la croissance, la reproduction et la prédation des plantes et des animaux notamment. Ainsi, ils ont besoin de pigments permettant aux uns de capter la lumière, aux autres de signaler un danger, de protéger leur peau, de transporter l’oxygène, d’attirer un individu de sexe opposé, de se camoufler, d’effrayer une proie, etc.

Il existe beaucoup de couleurs différentes. Nous pouvons les brandir haut et fort comme symbole d’identité tribale, telles les couleurs d’un blason ou d’un club de foot. Comme symbole d’identité personnelle : ainsi en va-t-il de votre couleur préférée !

Vous vous êtes sans doute demandé pourquoi telle ou telle couleur est votre préférée ? Est-ce une question de souvenir associés à elle ou bien d’émotion qu’elle dégage ? Tel le vert ou le bleu pour certaines personnes… Sans doute un peu des deux. Dans le film Vice Versa les couleurs sont clairement représentatives d’émotions : le rouge est associé à la colère, le bleu à la tristesse, le vert au dégoût, le jaune au bonheur, le gris à la peur… Pour aller plus loin, voir l’article paru dans Cerveau & Psycho n°71, 2 septembre 2015. Mais, sur le plan socio-culturel, ce sont des références occidentales. Par exemple, le rouge n’évoque pas du tout la colère en Chine mais plutôt la chance, la joie. La couleur du deuil n’est pas la même non plus selon les différentes cultures.

Dans l’art pictural, les peintres ont utilisé la couleur pour exprimer des émotions notamment, et pour nous en faire ressentir.  A tel point que certaines d’entre elles portent le nom du peintre qui les a créées : le vert Véronèse, le brun Van Dyck, ou encore le bleu Majorelle… Elle est l’un des outils majeurs de l’expression de l’émotion.  Voyez les tableaux d’Henri Matisse, de Vincent Van Gogh. Mais là encore, tout cela est très subjectif, vous serez peut-être plus sensible à celles des tableaux du Greco ou à aux oeuvres monochromes de Klein (Bleu), de Soulages, dont la lumière de l’outrenoir vous touchera au plus profond de vous-même.

Les noirs et les blancs sont des couleurs qui représentent une forme d’absolu. Etant la résultante de toutes les couleurs (en physique pour le blanc et en peinture pour le noir), elles symbolisent souvent la vie et la mort, les positions tranchées. Même si l’on peut les représenter dans de nombreuses nuances, comme Pierre Soulages l’a fait pour le noir.

Certains d’entre vous rêvent en couleur, d’autres en noir et blanc. Ces couleurs peuvent revêtir autant de significations qu’elles ont de variations. Nous avons défini 4 catégories de symboles : universels, culturels, tribaux, personnels.

Reprenons la couleur rouge par exemple. Selon la catégorie, elle aura un sens différent. Le rouge est – à priori – universellement reconnu comme la couleur qui symbolise le principe vital. L’anthropologie nous apprend que lorsqu’une langue ne dispose que de 3 termes pour distinguer les couleurs, elle nomme le blanc, le noir puis généralement le rouge. Selon Laurence Villard (Couleurs et vision dans l’Antiquité classique, Publication Universitaire Rouen Havre, il en était également ainsi dans l’Antiquité. Le noir, le blanc et le rouge étaient privilégiées en terme d’occurrence. En tant que symbole culturel, le rouge ira de la représentation du danger (Europe) à celle de la chance et du bonheur (Chine). Symbole tribal, le rouge est aussi la couleur du maillot de certaines équipes sportives, ou du blason de la Maison d’Albret – l’une des plus importante famille de la noblesse française. Et il peut être également votre couleur préférée. Il sera alors considéré comme un symbole personnel. Pour savoir à quel(s) registre(s) appartient le rouge de votre rêve, nous vous rappelons qu’il est important de vous reporter à votre contexte onirogène.

Nous reprendrons cette déclinaison pour chacune des couleurs de base dont nous vous proposerons les définitions en tant que symbole onirique.

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux !

Retour en haut