Instances psychiques

A partir de 1920, S. Freud a élaboré sa seconde topique de sa théorie psychanalytique. Tout comme la première, elle tente de cartographier (comme son nom l’indique – même s’il s’agit d’une entité immatérielle) l’appareil psychique en y apportant des précisions supplémentaires. Notamment en ce qui concerne les trois instances de notre psychisme que sont le Ça, le Moi et le Sur-Moi.

Le Ça correspond à notre pôle pulsionnel. Le Moi est notre composante narcissique associée à notre capacité à raisonner. Enfin, le Sur-Moi est notre petit policier intérieur et la part de nous qui nous censure et nous critique. Vous pouvez cliquer sur les liens pour plus d’information sur chaque instance.

Cette théorie est la plus utilisée. En Psychanalyse Active, nous nous appuyons également sur ces définitions. Nous ajoutons cependant que les manifestations comportementales de trois instances sont sous-tendues par la mise en oeuvre de nos capacités d’assimilation, de reproduction, d’adaptation et de sélection, selon les cas. Capacités inhérentes à notre développement psychique.

Partagez cet article sur vos réseaux !

Retour en haut