Moi

Le Moi, à l’instar du Ça et du Sur-Moi, est l’une des trois instances psychiques que S. Freud a distingué dans sa deuxième théorie de l’appareil psychique. Le Moi est ancré dans le Ça dont il est issu. Il en est la partie stimulée par la réalité extérieure, et s’en différencie car il possède une part de conscience. Partiellement conscient, il est aussi une sorte de traducteur doublé la plupart du temps d’un censeur inconscient des pulsions du Ça. Il oscille entre principe de plaisir et principe de réalité en fonction de nos besoins d’adaptation à la réalité. Il est dans le compromis permanent entre ces deux principes pour nous permettre de trouver un équilibre. S’il prend trop partie pour notre Sur-Moi, nous allons vers une dimension névrotique et s’il se dissout dans le Ça, vers une dimension psychotique. Il est en quelque sorte, le fondement de notre personnalité. Notre mode de défense ou de protection si l’on veut.

Il a failli s’appeler Ego mais il a été décidé de traduire le « das Ich » de S. Freud par Moi, en Français. Ego est le terme utilisé en anglais.

Partagez cet article sur vos réseaux !

Retour en haut