Zombie

Le zombie est une créature de cauchemar, de fin du monde, associée à l’apocalypse. Dénuée de toute conscience, elle nous fait peur car elle est à la fois indestructible et contamine ce qui l’entoure de manière fulgurante. Par ailleurs, en dehors de cela, elle n’a pas de caractéristique propre et constante, de logique d’action, qui permettrait d’élaborer une stratégie de défense. Face à un zombie, nous sommes condamnés à tenter de survivre, nous sommes la proie. Tout comme le loup-garou ou le vampire, ils nous infectent mais face à ces derniers, nous pouvons nous défendre car ils ont des failles identifiables contre lesquelles nous avons des armes (gousses d’ail, lumière du jour, crucifix, poignard en argent, Aconit, etc.). Or, le zombie tout comme la mort elle-même, ne nous laisse aucune échappatoire.

Le zombie est à la fois un symbole universel (il représente la perte d’humanité, la mort agissante incarnée dans un corps humain) et un symbole culturel. En effet, il a été récupéré culturellement dans les sociétés dites développées (celles qui ont Netflix !), à travers le bombardement de séries et jeux vidéos de ces 30 dernières années. Ainsi, il s’agit généralement d’un hôte affecté par un virus destiné à détruire toute forme de vie humaine. Nous en trouvons de nombreuses variantes, selon notre univers cinématographique ou littéraire, comme dans The Walking Dead par exemple. Le zombie n’a plus d’humanité, ni d’identité puisque son corps sert d’hôte à une entité qui les lui a arrachées. Cette dernière ne sort jamais de son humain, qui ne lui sert pas de chrysalide comme dans Alien.

Ainsi, si vous rêvez de zombie, il se peut que vous viviez une phase difficile, qui vous ferait craindre – à tort ou à raison – une mort psychique vécue comme une menace : ne pas vivre, ne pas choisir… Etre un corps humain sans âme, sans désir. Ceci peut se produire lorsque l’on est vidé de soi-même par une routine trop intense ou qui dure depuis trop longtemps. Ou bien lorsque la charge mentale, la pression que nous subissons est tellement forte que nous sommes dans une attitude de survie par manque de temps pour se poser et réfléchir à ses choix, à ce que l’on ressent.

En effet, lorsque cela réfère à notre mode de vie, être poursuivi par des zombies en rêve peut être synonyme d’une peur de perdre son identité (absence de désir, et difficulté à agir pour se réaliser), de ne plus être différencié ; en d’autres termes, d’approcher la folie.

Rêver de zombies c’est lutter pour son humanité. Quelqu’un serait-il en train d’essayer de vous pervertir, de vous corrompre ? Si vous en êtes vous-même devenu un, vous avez atteint le stade suivant ! En d’autres termes, vous vivez la menace avec un degré d’intensité extrême. Rassurez-vous, cela ne veut pas dire que vous avez été contaminé ! Nous rêvons principalement de nos peurs et de nos désirs…

Si le fantôme est un revenant immatériel et met en exergue la dimension fantasmée de notre rapport aux morts et à la mort,  le zombie lui, est matérialisé par un corps en putréfaction. C’est bien la peur de la mort physique, de la décomposition qui est mise en exergue par ce symbole. Ces images ont pu servir la religion dans les pays occidentaux au Moyen-âge pour inciter les gens à se détourner des biens matériels mais elles ont perduré par la suite pour illustrer la peur de la mort. L’aspect physique de la décomposition matérialise bien mieux la peur qu’une vision éthérée. Cela montre aussi qu’il faut se méfier du désir de faire revenir les morts, le passé, car nous pourrions être submergés. Les rêves ou apparaissent les zombies sont aussi une invitation à ne pas rester dans un passé qui pourrait nous envahir. L’absence de mouvement génère la putréfaction, telle l’eau stagnante… Quel élément, quelle personne de votre passé pourrait vous envahir ainsi au point de vous empêcher d’exister ? Il est parfois intéressant de rechercher ce qui aurait pu se passer au niveau transgénérationnel. Des séquelles de guerre sur une famille, un décès accidentel survenu plusieurs générations auparavant qui aurait laissé des traces importantes (émotionnelles et/ou comportementales) par exemple…

Les religions aident à donner du sens à l’insupportable. De ce point de vue, elles ordonnent et ritualisent pour que nous ne soyons pas submergés et puissions continuer à vivre sereinement. Dans cette logique, les morts comme les vivants dont ils sont le miroir, sont conformes à la morale religieuse ou pas. Ils se partagent ainsi le Paradis, l’Enfer et le Purgatoire. Âme défunte errante ou esprit démoniaque, le fantôme est une manifestation du passé qui laisse comme une ombre, là où le zombie a une présence physique à connotation impie, qui relève plus du folklore populaire que de la religion dont il est totalement affranchi – il montre que la résurrection de la chair est impossible… Ainsi, l’apparition du zombie dans vos rêves peut faire référence à un ou des éléments totalement incontrôlables et incompréhensibles de votre vie, qui génèrent du chaos, et que vous subissez sans espoir. C’est LE symbole de l’extrême.

Ce symbole s’avère relativement simple à interpréter car il s’applique à de nombreuses situations et que son importante diffusion populaire lui a conféré cette double dimension : universelle et culturelle. Et, comme toute représentation de cauchemar, il mène vers le renouveau ! Telle la symbolique de la carte numéro 13 dans le Tarot. Il s’agit souvent d’une fin de cycle qui annonce un renouvellement important !

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux !

Retour en haut